jeudi, juin 08, 2006

Musique Indouïsante

Aujourd'hui c'est mon tour de vous faire découvrir la musique!

J'ai choisi un morceau des Beatles et je m'en excuse d'avance, mais c'est un morceau de George Harisson donc, a priori peu de gens connaissent.
Au cours des années 65 et 66, George découvre la musique indienne et adore, il s'initie au Sitar et commence à composer des morceaux dans cet Esprit (déjà un peu Flower Power) :
Sur l'album Rubber Soul en 1965 (norwegian wood, if I needed someone)
sur l'album Revolver en 1966 (Love you to)
C'est d'ailleurs sur ces deux albums que pointe les première notes Psychédéliques de cette époque. Ecoutez sur le site de la FNAC pour vous faire une idée.

La chanson que je vous passe aujourd'hui se trouve sur le plus grand album psychédélique, avec the Wall. Within you wihtout you est la seule chanson de George Harisson sur l'album Seargent Pepper's Lonely hearts club band. (Dur à écrire^^)

La chanson commence tout doucement, une seule note, qui restera pendant tout le morceau, un Do. Quelques notes de Sitar. Puis des percussions, sans doute à la main, mais difficile de se représenter à quoi ça ressemble, elles ont un sont bien particulier et tapent complètement Aléatoirement et préférentiellement là où on s'y attend le moins. Puis la voix de George qui se noie dans les notes de Sitar... Des moments de tension, des moments calmes... Un moment plus calme et c'est la partie instrumentale qui commence les violons répondent au Sitar (tou dou dou ouï? bien sûr! tou dou dou tdou doudou). Syncopes pour tout casser. Puis le dernier couplet. Une dernière note difficile à ajuster, puis rires!

Sur l'album, la chanson est suivie de "When I'm sixty-four" qui est celle du disque qui à sans doute le rapport le plus lointains dans le style.

Bonne audition. Je ne vous mets pas les paroles, ça sert à rien, rien du tout.

Floby

9 commentaires:

boudi a dit…

The Wall n'est pas psychédélique, c'est du rock progressif, de l'expérimentation musicale, space-rock à la limite. The Piper at the Gates of Dawn, lui était psychédélique, davantage même que SPLHCB.
A Saucerful Of Secrets, l'était aussi mais moins.

Hadrien a dit…

Opium, qui veut mon opium !
ahhhh ce que c'est bon :)
Choix judicieux
Boudi, pour une fois, parle de la musique au lieu de parler musique et faire chier ^^
See You

Hadrien

Floby a dit…

Non non non boudi tu confonds Psychédélique et musique planante ^^

Victoria a dit…

Ah j'aime bien ! On se sent trop en Orient, avec plein de tissus jaunes oranges rouges partout avec des motifs dorés et des filles avec des voiles qui dansent langoureusement... Cool !

carole a dit…

eh vic vic! ça te rappelle rien? la discussion qu'on a eue l'autre jour sur les indiennes ... lool

Anonyme a dit…

Franchement magnifique, mais attention avec la musique indienne, ça donne des hallucinations...

Floby a dit…

Mais non! c'est le LSD qui fait ça!

Yann a dit…

Ah pour le coup, ça reste les Beatles mais je connaissais pas du tout....
Je redécouvre Pandora en ce moment... génial !
Bonne continuation....

Victoria a dit…

Lol carole c'est trop ça ;) ah décidément, j'aime bien cette chanson, elle est zénifiante.