lundi, novembre 17, 2008

Flobots



Whoa...
Ouai, je sais que j'ai posté hier, mais quand on découvre un truc pareil, on peut pas s'empêcher de faire découvrir le plus vite possible... Et puis, je vous avais prévenu, désormais, DTP peut frapper n'importe où, n'importe quand. Alors... Soyez prêt !

Or donc, disais-je, j'ai découvert ça ce matin, en me baladant au hasard dans mon ipod, dans une compil des Inrocks.
Et c'est proprement hallucinant.
Au début, je me suis dit, bof, encore un truc de pop canadienne. Violon en pizzacatto (réminiscense de mes 3 ans de violons...), et arpège un peu recherché, ouai, ok.
Et là, la voix "Old Time Radio" sort, oula, on m'aurait menti ? Et cette basse, tonitruante ? Mais je suis où ? Et là, la voix se pose et impose sa prose (figure la plus reprise dans le rap français).
Je suis généralement très fan des voix semi-chantées, semi-parlées, et celle-ci ne déroge pas à la règle. Les paroles, je suis juste trop fan. Surtout le "Look at me, look at me", tellement désabusé à chaque fois, mais tellement fort de souvenirs. C'est d'ailleurs au début du deuxième couplet que les pizzaccatos du violon se transforme en vrai violon. Et à la fin de ce deuxième couplet, c'est la trompette qui démarre pour le pont instrumental completement magique. Qui annonce aussi la couleur pour la suite, niveau mur de guitare en disto. (sto).
Attention à ne pas rater l'envolée lyrique du violon complétement improbable (à gauche pour les gens aux casques) à 2:34 !
Et aussi tous les "I can keep rythm with no metronome", et mon préféré : "i can lead a nation with a microphone", que je trouve plein de bon sens.
Et puis ça part en cacahuète, avec la fin où il hurle en choeur avec le stade, pour ce finir sur un classique, mais ô combien efficace "la boucle est bouclée", avec ce leitmotiv de la jeunesse qui apprend à faire du vélo "Sans les mains, Maman !".

Hadrien, sans les pieds.

2 commentaires:

Buddy a dit…

On dirait que le flow 2steps hip-hop s'invite dans la pop... Marrant...

Chloé a dit…

j'aime trooooooooop (à dire avec une voix d'adolescente hystérique)